Comment le juriste doit-il prévenir et gérer les risques liés aux activités de l’entreprise

Comment le juriste doit-il prévenir et gérer les risques liés aux activités de l’entreprise

Prévention et gestion des risques liés aux activités de l’entreprise

Dans cet article, il sera question de voir ensemble comment le juriste doit anticiper, prévenir et gérer les risques inhérents à la vie de l’entreprise.

Mais avant d’entrer dans le cœur du sujet, il convient de préciser comment identifier ces risques.

Identification des risques liés aux activités de l’entreprise

Pour identifier les risques d’une entreprise, il faut maitriser les activités menées par l’entreprise.

Il faut interagir avec les différents départements de l’entreprise afin de faire le diagnostic des risques. On va noter les points qui ne sont pas faits ou qui sont mal faits.

Le processus d’identification est donc de faire un diagnostic soit fonctionnel soit intégral (lorsqu’il concerne toutes les fonctions de l’entreprise).

Exemple : une entreprise dont l’objet social est la gestion immobilière, le diagnostic va porter sur qu’est-ce que l’entreprise vend, comment elle le vend et si les ventes respectent les différentes législations en vigueur. Aussi, on fera une revue des ventes que l’entreprise a déjà effectuées. Grâce à cette revue, on pourra dresser les risques et les conséquences au cas où l’entreprise n’a pas respecté la loi.

Le risque est un évènement aléatoire qu’on redoute et dont la survenance est susceptible de créer des dommages ou d’engendrer un préjudice à l’entreprise.

Le risque peut être commercial c’est-à-dire que l’entreprise pourra perdre de l’argent ou encore managérial c’est-à-dire une perte de performance, de confiance dans le volet stratégique. Le risque peut être aussi au niveau de la production.

Il peut aussi exister des risques juridiques, au niveau de la gestion des environnements juridiques extérieurs, au niveau de la conformité aux lois et aux règlements qui pourrait mettre l’entreprise en conflit avec les systèmes judiciaires, ou mettre en jeu la responsabilité de l’entreprise.

La première façon de gérer un risque, c’est la prévention. La prévention implique la sensibilisation sur la probabilité du risque, la formation des acteurs de l’entreprise sur les réalités du risque ou sa probabilité de survenance, et sur la façon dont ils doivent mener leurs activités.

Après la gestion préventive, on a la gestion curative. Elle consiste à chercher des solutions à un risque déjà survenu. Il faut ici avoir un plan de contingences et un plan de mitigation. Le plan de mitigation consiste à accepter le risque, tout en sachant que ce risque sera transféré à une autre personne, une assurance par exemple, ce qui va nous permettre d’éviter le risque.

NB : un risque peut être positif ou négatif.


Que vous soyez un professionnel du droit, comptable, responsable RH, entrepreneur ou étudiant juriste, nos formations en pratique du droit vont vous aider dans votre réussite professionnelle.

Vous pouvez nous contacter pour une consultation ou une assistance juridique au +225 07 78 33 80 98

Vous recherchez un code juridique, un texte juridique ou un Guide ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.